top

top

BIENVENUE !

BIENVENUE !

mercredi 19 novembre 2014

Quoi d'neuf bébé #5


Un matin, elle se réveille, se lève, allume la lumière et prend un jouet. Je dis rien, je la regarde, je reste couchée, stoïque. 10, 15mn plus tard, je suis toujours stoïque et elle en a marre de jouer seule. Elle m'apporte mes chaussons et me tend la main avec l'air de dire "lève toi maman!", un grand sourire aux lèvres. Y a pas à dire, sa chambre d'inspiration Montessori à changer mes matins! 

Jouets à sa portée et cabane avec boules de couleur.
Lecture sous l'arbre !





































Bref, elle a 15 mois et moi j'ai pas vu le temps passer. J'ai bien vu combien elle apprenait vite, comment elle changeait de jours en jours. Elle met sa couche à la poubelle, se déshabille seule, m'aide quand je l'habille, elle appuie sur le (ou les...) boutons de l'ascenseur, se savonne (presque) seule, etc. Elle a de plus en plus de facilité à exprimer ses émotions. Elle sait me faire comprendre quand elle est en colère. Elle sait aussi me serrer entre ses tout petits bras et me faire des dizaines de bisous. C'est un délicieux régal de l'accompagner dans cette découverte!

Je suis ce qu'on appelle une maman solo depuis maintenant 4 mois et ma plus grosse peur a été de ne plus être autant proximale que je l'avais été toute sa 1ère année.
 
Comment allais-je pouvoir concilier les nuits hachées, en cododo, rythmées par ses nombreuses tétées nocturnes et le boulot?
Comment allais-je pouvoir lui apporter tout le réconfort de ma présence en étant absente 4 jours par semaine, 11h par jour?
Comment allais-je pouvoir assumer (et assurer)seule, le quotidien tout en restant maternante?


Je me souviens de ce mois de juin et des valises que je remplissais. Je me souviens lui avoir demander d'attendre, complètement dépassée par la situation, quand elle a eu envie d'un câlin, maintenant, tout de suite. Je lui ai dis que maintenant, je ne pourrais plus faire tout, tout de suite. Puis je me souviens de son regard. Je me souviens du mien. Je me souviens de ce face à face. J'ai tout posé et je l'ai pris contre moi. J'avais tord. 

 "Il n'y a pas d'autres urgences que celle d'aimer". 

Tout peut attendre. La vaisselle, le ménage, ce coup de téléphone, ce livre. Elle ne sera pas un bébé toute sa vie, elle ne sera pas dépendante toute sa vie. Je me suis promis que rien ne changerait. Et rien n'a changé.

Alors oui, je ne vis pas dans un musée et à l'heure où j'écris le début de ce billet je n'ai toujours pas débarrassé la table... du gouter et il est 22h ! Mais je l'ai entendu rire et j'ai ris avec elle. J'ai joué plus d'une heure dans le bain et je l'ai regardé être heureuse. Je suis restée couchée près d'elle bien après qu'elle se soit endormie et je l'ai écouté respirer.


J'ai du me résoudre à ne plus partager toutes ses journées. Ce fut affreux. Ça l'est toujours, chaque matin, chaque seconde. Avant, quand je devais me lever, je mettais le réveil 30 minutes plus tôt histoire de savourer encore un peu mon lit. Aujourd'hui, mon réveil sonne toujours 30mn plus tôt mais c'est pour la savourer ELLE. Instinctivement, elle se rapproche de moi et tète. Elle se rendort alors profondément et je me lève. Puis super-mamie-nounou prend la relève. Elle se lève tous les matins à 6h, prend le volant et nous rejoint chez moi, juste pour s'allonger à coté de Lou dès que je me lève, pour qu'elle ne se retrouve pas seule dans ce grand lit. Et là, je mesure la chance qu'on a, Lou et moi, d'être autant entourée d'amour! Super-mamie-nounou a respecté chacun de mes choix et m'a toujours soutenue. Elle pratique la DME, la ML (même si son coeur s'arrête 10 fois par jour!), le cododo, la bienveillance et l'amour inconditionnel. Elle fait de son mieux et plus encore.
Il n'y a pas de mots assez beaux pour lui dire toute ma reconnaissance.
À part, peut-être, "je t'aime maman!"



Lou n'a eu aucun souci d'adaptation. Elle n'a pas pleuré, même le 1er jour. J'ai expliqué encore et encore, je lui ai dis que notre vie serait différente mais pas moins bien. Je lui raconte mes journées dans les moindres détails. Je sais qu'elle m'entend même si elle a l'air de ne pas m'écouter. Je lui dis que quand maman n'est pas là, super-mamie-nounou la protège.

Et papi-rockeur n'est pas en reste ! Tous les dimanches, c'est éveil musical. Papi-rockeur à la guitare et Lou a la flûte, à l'harmonica, au tambourin ou au chant ! Il adore lui expliquer comment marche les choses et à quoi elles servent. Et les-grosses-joues n'en perd pas une miette ! Elle est fan de son grand-père. C'est super-mamie-nounou qui est limite jalouse quand Lou se jette dans ses bras plutôt que dans les siens !



En presque 5 mois j'ai vu tellement de changement. Je l'ai vu s'apaiser autant que je me suis apaisée moi. J'ai réalisé a quel point j'étais tendu avant, à quel point l'atmosphère n'était pas douce, pas tendre. Nous, parents, nous sommes transparents pour nos enfants. Maintenant, elle a une bulle d'amour autour d'elle!

6 jours après sa 1ère bougie, Lou s'est mise debout seule et a avancé vers moi, les deux bras en l'air, sans me quitter des yeux. Je n'ai eu aucune réaction. Je l'ai juste regardé et le temps s'est simplement arrêté. C'est une amie, présente ce jour là, qui m'a réveillé de ma stupéfaction en me disant "Heu !!!! Mais là en fait, elle vient de marcher!"
Je l'ai serré si fort, entre les larmes et le rire bête. Ma boule de bébé, ma bouille d'ange, ma poupée jolie. J'avais si peur de louper tellement de choses. J'ai toujours aussi peur. C'est terrible de ne pas être présente à chaque seconde. Juste terrible.



Il a fallu que je lui achète des chaussures pour nos promenades en extérieur. Après avoir lu quelques articles sur le sujet et sur les conseils de notre ostéopathe, j'ai opté pour une paire aux semelles très souples, sans voute plantaire et légère. J'ai trouvé mon bonheur sur le site "petits pas de géants". 
« La marche est un effort de collaboration exigeant la communication constante entre le cerveau et les pieds. Les nerfs situés sous le pied sentent le sol et envoient des signaux au cerveau qui l’aident à déterminer comment et où le poids du corps devra être réparti pour un bon équilibre.
Les chaussures changent cette communication avec le cerveau, et plus la semelle sera épaisse et rigide, plus le message sera nul.
Les chaussures ne sont pas nécessaires pour l’appui et le développement de la voûte plantaire, elles se doivent seulement de protéger les pieds contre un environnement agressif. »




Le chapitre de la motricité libre se clôt (presque) ici et je suis heureuse de lui avoir offert la possibilité de découvrir son corps par elle-même. Aujourd'hui, je frôle l'attaque cardiaque à chaque fois qu'elle tente un truc un peu...audacieux. Je ne lui montre pas ma peur, je l'encourage et me tient assez proche pour intervenir.

Rappel des faits
A ses 3 mois, je découvre la ML et ne la force plus a rester dans une position qu'elle ne maitrise pas. Je lui fais confiance et respecte son rythme. Ce fut dur les 2, 3 premières semaines car elle était habituée a rester dans positions qu'elle aimait bien. Puis, elle a vu qu'elle pouvait faire tout ça seule, et cette liberté lui a beaucoup plu.
 
4 mois : elle passe du ventre au dos et du dos au ventre.
6 mois : elle rampe en mode "Il faut sauver le soldat Ryan"
7 mois : elle marche à 4 pattes. Elle apprend du coup à s'assoir. Elle sort aussi ses deux premières dents. Autant vous dire que les nuits à ce moment là n'étaient pas super fun...
8 mois : elle se lève en se tenant aux meubles et, grâce à la DME, elle développe une super motricité fine. Elle est capable d'attraper de tout petits objets entre son pouce et son index. Le peu de tranquillité qu'il me restait disparait totalement. 
10 mois : elle marche en se tenant aux meubles.
11 mois : elle monte seule sur le canapé et sur tous les petits meubles.
12 mois : elle fait ses 1ers pas.
15 mois : elle court, grimpe presque partout, descend les escaliers en se tenant à moi, etc.

J'ai par contre continué a lui apprendre la LSF (langue des signe française). J'ai eu des moments de découragement ne voyant rien venir. Vers 11 mois, elle a appris à dire "non" de la tête. Puis "oui". Elle tendait aussi son index vers ce qu'elle voulait. Et un jour, elle a porté sa main a son oreille, le signe pour "dodo". Surprise et confuse, j'ai voulu vérifier : "Lou tu veux faire dodo?" Elle m'a dit "oui" de la tête. Quelle fierté! Depuis, elle sait signer "merci", "téter", "pardon" et "donne" et "manger". Je lui apprend "s'il te plait", "encore" et "bobo". Elle ne parle pas encore  (à part "maman", "dodo" et "tac") alors c'est merveilleux de pouvoir communiquer avec elle de cette façon! Quand, un matin, les yeux encore fermés, elle a fait le signe de "téter", j'ai eu des papillons dans le cœur!



L'arrêt de l'allaitement n'était pas une option pour moi. Je voulais absolument garder ce lien lacté avec elle. J'ai lu encore et encore pendant les 2 mois d'été pour me préparer au mieux. J'ai acheté un tire lait et fait quelques réserves au congelo. Je n'ai eu besoin de tirer mon lait que 2 ou 3 fois. Lou est diversifiée. Super-mamie-nounou lui donne des yaourts de brebis ou du fromage de chèvre au petit déjeuner et au déjeuner la semaine et le mercredi et le weekend, c'est nichons à volonté. Ma production s'est adaptée, le plus naturellement du monde.Quand je rentre du boulot, je m'enlève le soutien gorge dans l'ascenseur car je sais qu'elle va me courir dans les bras à la seconde où je vais ouvrir la porte et vouloir téter tout ce que je lui ai manqué. Et cet instant la, il est magique. C'est plus qu'un câlin, c'est plus que des retrouvailles. C'est comme si on se découvrait pour la première fois, encore et encore! Et quand on regarde ma fille qui tète en lui disant "Tu es bien grande pour téter encore !" je réponds pense "Tu es bien con pour être encore en vie !"

Plus Lou grandit, plus je me bats au quotidien contre une douce violence. Une violence pas toujours méchante mais destructrice. Une violence qu'on n'oublie pas. Celle qui fait rire les adultes et qui marque à vie l'esprit de nos enfants. Celle qui, sous couvert de grands principes éducatifs, emprisonnent et humilient nos enfants. La violence éducative ordinaire. Elle est ordinaire peut-être mais pas anodine!

Non, Lou ne pue pas. Sa couche, si.
Non, Lou n'est pas gourmande. Elle a de l'appétit.
Non, Lou n'est pas sale quand elle mange.
Non, Lou n'est pas sage parce qu'elle dit "bonjour".
Non, Lou n'est pas timide lorsqu'elle refuse les bras de quelqu'un d'autre.
Non, Lou n'est las feignante, même si elle ne veut plus marcher et demande a être portée.
Oui, Lou est jolie même quand elle pleure.

Ça peut paraitre dérisoire mais pas pour moi, pas pour elle.

Imaginez que l'on vous dise, dès demain et tous les jours d'après, que vous êtes une grande timide. Ne finiriez-vous pas par croire que vous l'êtes vraiment? Puisque tout le monde à l'air de s'accorder pour vous taxer de ce "défaut"...

Lou est qui elle est. Elle se sera pas ce qu'on la forcera à être. Elle apprend, elle découvre. Elle expérimente le monde. Les émotions qu'elle ressent ou nos réactions font partie de ce monde.
 
                                    
                                                                  Je veux que Loi soit libre!



Je réfléchis toujours avant de parler. C'est pas naturel. Mais la bienveillance, ce n'est pas innée, ça s'apprend, ça se travaille. C'est vraiment pas simple tous les jours. Il faut du courage pour faire taire nos vieux démons. Ces démons camouflés dans des phrases dites et répétées par nos mères, nos profs et la vieille voisine a qui on a rien demandé et qui ont bercé notre enfance et notre adolescence. Ceux qui sont déguisés en principes éducatifs souvent barbares. Oui c'est barbare de traiter nos enfants sans se préoccuper de leur ressentis, sans se demander si nous, adultes, accepterions d'être ainsi malmenés. Car le 1er qui me dit "t'es pas belle quand tu pleures" il se mange un aller retour direct. Il faut faire attention a ce qu'on dit a un enfant. Il faut s'écouter parler. Il faut réaliser que ce n'est pas anodin!
Comment espérer de nos enfants du respect quand nous leur enseignons juste l'inverse?
Comment faire comprendre à nos enfants que la violence ne résout rien à coup de tape sur la main?
Comment apprendre à nos enfants à gérer leurs émotions si ne savons pas gérer les nôtres?
C'est là tout de la paradoxe d'une éducation qui ne fait que forger des petits soldats, bien dressés.

Violence éducative ordinaire, fessée, punition, humiliation, voilà comment on éduque nos enfants aujourd'hui. 



On les frappe pour les rendre fort alors qu'il n'y a rien de plus lâche que de lever la main sur son enfant. Lâche et dangereux. C'est perdre le contrôle. Quel parent à un jour frappé son enfant parfaitement calme? Qui peut se vanter de connaitre exactement ses limites? Comment savoir qu'on ne donnera jamais la claque de trop, celle qui laisse des traces, sur la peau et dans le cœur?

Alors, oui, je réfléchis à mes mots, à mes gestes. J'ai souvent besoin de me contrôler car être maman, c'est loin d'être simple. Quand je commets une erreur, je demande pardon, instantanément. Je ne suis pas parfaite et ne le serais jamais. C'est bien pour ça que je cherche, que je lis, que je me renseigne. J'ai, entre les mains, la vie d'une petite personne. Ce n'est pas parce que c'est ma fille, que je sais tout et tout faire. Ce n'est pas parce que c'est ma fille, que j'ai tous les droits. J'ai surtout un devoir : la rendre épanouie, bien dans sa peau et dans sa tête. Je dois lui montrer l'exemple! Je me poserais toujours des questions sur l'impact qu'une phrase peut avoir sur la perception qu'elle a d'elle même. Je le ferais aussi demain, et les jours d'après.

Même une toute petite phrase compte. Même un tout petit mot. Même un tout petit regard.

On dit que nos enfants sont nos miroirs. Alors que voulez-vous voir dans le reflet? Moi, je veux y voir le meilleur de moi ! Je ne veux pas y voir mes erreurs ou celles que d'autres ont commises. Je ne veux pas y voir mes faiblesses et ma lâcheté.
 Je veux que Lou soit libre des mes démons et de VOS démons. 


13 commentaires:

  1. Un grand moment de bonheur, de plaisirs et d'échanges culinaires, merci !

    telephone gay

    RépondreSupprimer
  2. Toujours aussi passionnant et tellement diversifier, je suis heureuse moi qui suis invalide vous m’apportez que du bonheur. Continuez ainsi !
    voyante

    RépondreSupprimer
  3. Bravo pour votre site, l'accès est facile et le contenu est très riche. Je vous remercie pour ce merveilleux partage. Et je vous encourage de continuez ainsi. Bon continuation
    voyance mail gratuite

    RépondreSupprimer
  4. Je m’arrête très souvent sur votre site que j’apprécie beaucoup, cela me permet de m’évader et de penser à autres choses….Que du bonheur !! Merci

    voyance par mail

    RépondreSupprimer
  5. Félicitations pour cet excellent travail et de nous donner l’opportunité de ’glander’ intelligemment !

    voyance gratuite

    RépondreSupprimer
  6. Je suis vraiment fier de vous découvrir, votre blog est vraiment super ! J’aime bien son interface, et j’ai trop adoré le contenu aussi. Surtout continuez ainsi !

    voyance par mail gratuite

    RépondreSupprimer
  7. Bravo pour ton blog!! Et surtout, merci pour ce contenu qui me fait toujours plaisir!!
    Amicalement

    voyance gratuite par mail

    RépondreSupprimer
  8. Hey grand poste. Je dois apprendre beaucoup de choses de ce poste. Merci d'avoir partagé.

    voyance en ligne

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour
    Merci beaucoup pour ce blog enrichit des articles intéressant
    Merci aussi pour les conseils
    Bon continuation !

    voyance gratuitement

    RépondreSupprimer
  10. Bravo ! Votre blog est l'un des meilleurs que j'ai vu !
    voyance gratuite par mail

    RépondreSupprimer
  11. Je suis vraiment fière de vous découvrir, votre blog est vraiment super !


    voyance gratuitement par mail

    RépondreSupprimer
  12. Grâce à vous, j'ai pu apprendre beaucoup de choses intéressantes. J'espère en apprendre encore.


    voyance serieuse par gratuite

    RépondreSupprimer
  13. Bravo ! Votre blog est l'un des meilleurs que j'ai vu !
    voyance gratuite immediate

    RépondreSupprimer